> Actualité

l'histoire du club

 

 

 

 

Si vous voulez partager vos infos sur l'histoire de notre ski-club, n'hésitez pas à nous le faire savoir :

 

brigitte.angelloz@wanadoo.fr

 

 

 

Cet historique nous a été gracieusement fourni par Pierre Baugey, co-auteur du livre "LE GRAND BORNAND AU FIL DU TEMPS" dont vous trouverez plus d'informations en  fin de page.

 

A VENIR DANS LES JOURS QUI VIENNENT : QUELQUES BELLES IMAGES POUR ILLUSTRER NOTRE HISTORIQUE ..

 

HISTOIRE DU SKI CLUB DU GRAND BORNAND

 

Edouard Pochat-Cottilloux dit du Mont et ses petits amis en 1909/10, son cousin Edouard Pochat-Cottilloux ( fondateur du club) Bonventure Perrillat-Amédé et Emmanuel Fournier-Bidoz après la grande guerre furent les premiers skieurs locaux répertoriés.

La société des skieurs bornandins est fondée en 1923 sous la forme association loi 1905. Edouard Pochat (dit le Petit) en est le premier président. Engagé sur le front russe durant la grande guerre, il avait appris à skier par nécessité grâce à un instructeur norvégien.

Cette association, la première du genre dans la région, n’est tout d'abord qu'une formation  de jeunes skieurs avides de pratiquer en commun un sport nouveau et bien plus prosaïquement de passer le brevet de skieur militaire qui leur permettait de choisir leur régiment. La première sortie des membres de cette société a lieu sur les pentes du Chinaillon.

Quelques cours d’initiation sont organisés par le président. Pour acquérir du bon matériel (ce qui coûtait relativement cher) le président se démena et trouva de l'aide auprès du Touring Club de France (offre de skis), de la Société philanthropique des Bornandins de Paris (subvention de 150 fr) et d'autres généreux donateurs.

 

Malheureusement, avec le départ d'Edouard Pochat à Thônes pour des raisons professionnelles en 1926, le club, privé de son animateur,  entre en léthargie.  La formation des skieurs locaux se fait alors un peu à l’avenant, les plus expérimentés formant les débutants à l'occasion de sorties amicales.  Les bataillons de chasseurs alpins restent les principaux formateurs des skieurs bornandins.

 

Après plusieurs tentatives de relance, notamment en 1929 par Maurice Martel, futur président de la FFS  et hôtelier de la station, l’association redémarre en 1931 sous le nom de ski club bornandin. Le président est François Bastard-Rosset. Un an plus tard, l'association est agréée par le ministère de l'Education physique.

Le premier concours organisé dans le village (avec l'aide de la municipalité et du syndicat d'initiative) se déroule le 17 janvier 1932.  Une course de descente, un concours de saut et une course de fond de 14 kilomètres sont au programme.

Les premiers skieurs de compétition du Grand-Bornand (qui s'entrainent entre eux) affrontent les coureurs de la région dans des courses mémorables organisées sur les pentes du Danay. On monte à ski durant de longues heures tout en damant la piste. Les premiers déplacements à Megève, et Chamonix pour participer aux compétions régionales sont organisés.

Janvier 1937, le ski club bornandin en sommeil est relancé par quelques personnes. Un comité est reconstitué, Raoul Baugey, hôtelier, en prend la présidence.

Survient la guerre de 1939-1945 et l’occupation, les Bornandins ont alors d’autres préoccupations. Quelques membres du club s’engagent dans le maquis sur le plateau des Glières dans la section des éclaireurs skieurs. Durant la guerre, aucune activité notable du ski club n'est à signaler.

Le 12 novembre 1944, la société est relancée pour la 3e fois. Un hommage est rendu à Olivier Fournier et Edouard Tardy membres de l'association, morts pour la France après l’assaut des Glières. Au cours de la réunion, un nouveau comité est mis en place et Paul Bétemps est élu  président.

Le premier téléski installé aux Dodes permet une pratique du ski, encore limitée, chez les jeunes du  Grand-Bornand.

 

Entraînement des jeunes

La formation des jeunes au ski alpin et à la compétition est toujours discrète mais évolue lentement. Au cours d'une assemblée générale du ski club de 1947 il est dit que MM. Bastard- Rosset René et Missillier Félicien sélectionneront et entraîneront une équipe de quatre jeunes coureurs qui iront courir quelques courses régionales pour, plus tard, se mesurer dans des courses de plus grande envergure.

Les jeunes du ski club s’aventurent de plus en plus loin et vont courir jusqu’au Revard, station de l’époque à la mode. Mais les parents sont assez réservés face ce sport dangereux. Pour beaucoup d’entre eux, faire du ski est perdre son temps et ne mène à rien.

L'hiver 1953/54, la construction du premier téléski au Chinaillon, les Outalays, ouvre de nouvelles   perspectives.

Enfin, des entraînements de jeunes sont organisés par des bénévoles. Malgré leur bonne volonté, ceux-ci ne sont pas toujours disponibles et ne maîtrisent pas la technique comme des professionnels. Cette situation n'est pas favorable à l'émergence de skieurs de haut niveau alors que le club voisin de La Clusaz, comme d'autres clubs haut savoyards, fait appel à des moniteurs anciens coureurs.

Le grand prix du Chinaillon devenu le grand prix du ski club est la course phare de la station. En 1954, un premier concours interne au ski club est organisé comprenant les moniteurs et coureurs, la catégorie des « vieux skieurs » ou ceux qui ne font pas de compétition et deux catégories de scolaires. 1955 voit le ski club remporter pour la 3e fois le trophée par équipe du concours du Revard où s'illustrent dans le slalom géant Félicien Missillier (4e), Pierre Favre (6e) et André Missillier (7e). En 1957, le journal local signale un succès complet du grand Prix du ski club bornandin remporté par Guy Perrillat (dont la famille est originaire du Grand-Bornand) devant une «foule considérable». On note la participation de 17 clubs, Le Grand-Bornand se classant 3e derrière  La Clusaz et Les Gets.

 

Prémices de la compétition nordique. Début  de la formation des skieurs locaux de ski de fond.

A partir de 1960, une épreuve de ski de fond de 15 km se déroule en parallèle à l’épreuve du ski alpin lors du grand prix du Grand Bornand.

Armand Bastard Rosset est le premier compétiteur bornandin. Le ski de fond s’organise dans la vallée du Bouchet, encadré par un moniteur douanier puis un moniteur de la direction départementale de la Jeunesse et des sports. Mais il n’y a  pas de section de ski fond au ski-club et les compétiteurs s’entraînent et courent de manière autonome. C’est en 1962 qu’est créé le foyer de ski de fond qui va accélérer la formation des jeunes dans cette discipline.

A la fin des années 1950 - début des années 1960, des alpins participent régulièrement à des compétitions régionales de jeunes, parfois à des stages nationaux. Mais l’entraînement n’est pas toujours pas assuré par des professionnels et les jeunes bornandins doivent acheter leur matériel et payer les remontées mécaniques. Ils regardent avec envie leurs voisins de La Clusaz qui sont équipés de pied en cape,  encadrés par un moniteur national et pour certains sélectionnés dans des groupes de l’équipe de France…

1964 et 1965 sont des années noires pour le ski-club en sommeil pour des raisons internes à la station.

Après 1965, une nouvelle équipe dirigeante se met en place sous la présidence de Jean Bastard-Rosset et relance le ski alpin avec une vision plus moderne de l’organisation de la compétition. Un encadrement professionnel (mais avec un esprit bénévole) est constitué, du matériel est acheté et mis à la disposition des jeunes coureurs, des stages sont organisés. Le ski scolaire est pérennisé.  Les résultats sont au rendez vous et des jeunes du club sont bientôt sélectionnés dans l’équipe régionale. Le club devient performant.

                                                                      

 

Suite aux JO de Grenoble, le ski de fond devient un sport à la mode. Au Grand-Bornand, la compétition s'organise sous l'impulsion d'Arthur Lequay, le premier animateur du ski de fond dans la station et de Paul Bastard-Rosset, initiateur entraîneur. A l’automne 1969, le comité du ski-club, constitué dans sa quasi-totalité de skieurs alpins, constate qu'aucun stage de ski de fond n'est prévu par le comité régional du ski du Mont-Blanc, ni aucune sélection et demande au président de ce comité de bien vouloir étudier cette situation et d'essayer d'organiser cette discipline, vraiment considérée comme le parent pauvre, avec la même optique que pour la descente et le slalom. Par cette déclaration, le ski-club est reconnu comme précurseur de cette discipline dans le département. La section de ski de fond dans le club est créée en 1970, le ski scolaire de fond est mis en place par la suite.

En 1971, le club change de nom et devient le ski club Grand-Bornand.

1972, les championnats de France ski de fond sont organisés conjointement avec la station voisine de La Clusaz. Les championnats d'Europe de biathlon sont organisés en 1995 devant de nombreux spectateurs.

 

Les champions

La première championne du pays, Jocelyne Perrillat-Mercerot intègre le groupe Espoir de l’équipe de France en 1969 et devient membre de l’équipe de France à part entière en 1970. Jocelyne participe à de nombreuses coupes du monde et se classe à plusieurs reprises dans les 5 premières. En  1984, Jocelyne  devient championne du monde professionnelle de ski aux Etats-Unis

En 1984, Laurent Bastard-Rosset devient le premier fondeur bornandin sélectionné dans un groupe fédéral et  Christophe Perrillat le premier fondeur membre de l’équipe de France A.

Les championnats de France de ski alpin en slalom géant et slalom spécial se déroulent en 1977. Jean-Philippe Vulliet devient le premier champion de France en ski alpin à Châtel cette même année.

En ski nordique biathlon, Christophe Vassalo est le premier athlète bornandin à intégrer l’équipe de France. En 2003, Sylvie Becaert devient championne du monde (en sprint biathlon) et Rody Darragon remporte pour le club la première médaille olympique aux Jeux de Turin en 2006 (médaille d’argent en sprint ski de fond).

Le club du Grand-Bornand est devenu l’un des plus grands clubs de France tant en alpin qu’en ski nordique. Jusqu'à 2007, plus de 40 coureurs ont eu l’honneur d’être sélectionnés en équipe nationale (espoir ou équipe A). Le ski club a été  de nombreuses fois  champion de France des clubs en ski de fond. En alpin, le club qui se  positionnait systématiquement dans les cinq premiers clubs français depuis les années 2000, obtient la première place en 2007 puis en 2009 au Top 50 AFESA (classement national des clubs).

 

Nouvelles glisses

Parallèlement à ces disciplines traditionnelles, les nouvelles glisses apparaissent au début des années 1980. Une section de snow board  est créée en 1993 et possède en 2007 de bons compétiteurs. Suite à la création d’un excellent snow park, une section free style voit le jour en 2004.

 

Extrait du livre « Le Grand-Bornand au fil du temps » publié par l’association Histoire du Grand-Bornand. Ce livre se vend par souscription au prix de 24 € jusqu’au 2 novembre reporté exceptionnellement au 8 novembre. Vous pouvez mettre votre chèque dans une enveloppe directement dans la boite au lettre de Pierre Baugey les Sorbiers route du Chinaillon 74450 Le Grand-Bornand

Livrable au café boulangerie Vulliet permanence de 10 à 11 h le 8, 11, 15 et 18 décembre.

Il pourra être acheté à partir du 8 décembre dans la librairie au prix public de 29 €